Actualité

Le poulet de chair ,un poulet à croissance rapide qui tarde à s’imposer en République de Guinée

Depuis 2018 La société Lella SARL a inauguré son premier abattoir moderne d’abattage de poulet d’une capacité de 3000 poulets /jour avec une promesse de vente de 100000 poulets de chair /mois et plus d’un million de poulet par an .3 années après le constat est amer tant sur le plan de l’approvisionnement des poulets de chair que sur la commercialisation .

Quelles sont les causes et difficultés de ventes du poulet de chair ?

Le poulet de chair est un poulet à croissance rapide avec des résultats de production de poulet de 1-1,3 kg pour seulement 32-35 jours après abattage.En Guinée ce type d’aviculture est très timides et cela pour les raisons suivantes :

  • L’accompagnement du Gouvernement tarde à se faire sentir Les acteurs de la filières aviculture chair attendent du gouvernement plusieurs décisions dont les plus importantes seraient l’interdiction de l’importation de poulets carcasses qui mettent en péril la santé des populations et concurrence déloyalement la production locale ainsi que le soutien de la production locale de viande de volaille par des subventions et/ou la production de certaines matières premières(Mais ,Tourteaux de soja ) indispensable à la production et qui rendrait ce poulet plus compétitif (aujourd’hui 55000FG le poulet de 1 kg) face à l’importation de poulet carcasse(poule pondeuse de 900 g à 35000 FG)
  • Le faible pouvoir d’achat des ménages guinéens Le pouvoir d’achat des guinéens est très limité et depuis quelques temps ,encore plus, suite à la crise sanitaire ,sociale et politique qui ralentissent les activités économiques occasionnent une augmentation du prix des denrées de première nécessité.
  • Les habitudes alimentaires des consommateurs Culturellement ,les consommateurs guinéens sont habitués aux poulets locaux qui ont de faible teneur en chair et beaucoup d’os similaires aux poulets carcasses ce qui augmente l’ avantages des derniers par rapport aux poulets de chairs. En second lieu selon certaines femmes le poulet carcasses est beaucoup plus facile à préparer .

Quels sont les avantages du poulet de Chair ?

Le poulet de chair est à l’avantage des populations guinéennes et cela sur different point :

  • Le poulet de chair est beaucoup plus sain …

Le poulet de chair est un poulet abattu au bout de 35 voir 45 jours maxi et est beaucoup plus frais sans aucun produits ou additifs pour une quelconque conservation .Sur le plan de la santé ,au delà de la peau; c’est une viande blanche qui est moins grasse surtout le blanc de poulet beaucoup plus prisé par une catégorie de consommateur.Vu l’age auquel le poulet est abattu ,il est beaucoup plus bio avec moins d’ antibiotiques et plus de viande

  • Un marché lucratif et croissant Sur un plan économique l’élevage du poulet de chair est un marché qui rapporte beaucoup ailleurs notamment dans la sous région (Sénégal ,Mali ,Cote d’ivoire ) et qui constitue non seulement un marché créateur d’emploi mais aussi une source de revenu fiable avec la création de chaines de valeurs reliées au poulet (Industrie d’aliment ,Abattoir ,Restaurants ,Ferme avicole et salle de consommation ) En cote d’ivoire ainsi s’exprimait le ministre ivoirien en2018 « L’aviculture ivoirienne s’est bonifiée au fil des années. Elle a passé plusieurs caps pour se situer aujourd’hui, parmi les filières agro-industrielles à fort impact sur les indicateurs sociaux et économiques. Sa production s’est dynamisée passant d’environ de 32 000 Tonnes de viande et 749 Millions d’Unités d’œufs de consommations en 2012, à plus de 56 000 Tonnes de viande et 1, 651 Milliards d’unités d’œufs de consommation en 2018. Soit une augmentation respectivement, de 76% et 120% »,
  • Le poulet de chair a plus de viande Il est très fourni en viande et est une des sources de viande la plus consommée à travers le monde (86 milliards de poulets /an) .Le poulet selon les objectifs fixés produit assez de viandes dans des délais courts (Résultat : les poulets de chair dits « standards » mettent aujourd’hui 30 jours pour atteindre le poids de 1,5 kg, alors qu’il en fallait 120 dans les années 1950  ! En France, ils sont actuellement abattus à l’âge moyen de 35 jours (1,9 kg) et cette durée ne cesse de diminuer .) source éthique animaux

Au vue des points cités comme facteurs qui retardent le développement de cette filière et des multiples opportunités que cette pratique peut créer, Le Gouvernement devrait tenir compte de ces aspects pour lancer une filière oh combien bénéfique pour sa population .

Elhadj Boubacar Dansoko, Manager Avicom

WHATSAPP/TEL: 621 -08- 02- 20

E-Mail: contact@avicom-gn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *